Interview avec Lionnel Lafon
Chef d’équipe menuiserie pour la pose de l’aménagement



Les modules d’aménagement ont été intégrés, les supports plafonds posés. Avant de poursuivre et d’achever l’équipement intérieur du bateau, le pont va rejoindre la coque de cet immense catamaran. L’heure de la mise à l’eau approche …
Le pont arrive équipé sur la coque, le teck est posé, certains éléments d’accastillage également, et les réseaux de câbles sont intégrés pour rejoindre les réseaux déjà installés sous les structures plafonds et dans la coque.
Pour cette délicate opération de pontage, Lionel Lafon, chef d’équipe menuiserie chez CNB, nous a accordé de son temps, très précieux en ces dernières semaines de production sur le SEVENTY 7, pour nous raconter le travail de son équipe.

Quelles sont les différentes étapes du pontage ?

La préparation du pont avant pontage
Le pont est amené sur un chariot dans l’atelier, à côté de la coque, où il est équipé de tout l’outillage de manutention, qui servira à sécuriser l’opération de levage du pont. On va ensuite accrocher les ponts roulants aux outillages et le soulever, jusqu’à le positionner au-dessus de la coque, à sa position exacte. Je tiens la télécommande et dirige le levage pendant que 7 opérateurs supervisent la descente et me guident, chacun dans leur spécialité : 4 menuisiers, 1 électricien, 1 plombier, 1 accastilleur.

Le pré-pontage
Ce sont les réglages, les opérations nécessaires au pontage final et à la fixation du pont sur la coque.
Le pont descend tout doucement pour venir s’ajuster à la coque. Une fois bien positionné, on contrôle la position des équipements techniques, et on valide toutes les connections entre la coque et le pont. Il y a toujours des ajustements à faire au niveau des cloisons afin que le pont s’emboite parfaitement à la coque.
Une fois ces réglages finalisés, on pose des plots de « plastiline » (une sorte de pâte à modeler), sur les cloisons pour mesurer les entrefers entre la coque et le pont et quantifier ainsi la juste épaisseur de colle à appliquer.
On vient ensuite dessiner les emplacements des cloisons sous le pont (pour qu’il retrouve facilement sa place). Enfin on retire le pont.

Le pontage : l’assemblage définitif
14 opérateurs vont s’occuper de cette délicate opération qui consiste à lier, en un temps précis, imposé par les caractéristiques techniques des matériaux utilisés, toutes les surfaces de contact entre les cloisons structurelles de la coque et le pont.
Les plots de plastiline sont mesurés et les épaisseurs marquées aux différents emplacements.
Suit alors une opération de ponçage et dégraissage minutieuse des surfaces sous le pont (redescendu au sol) et des cloisons structurelles de la coque, pour une adhérence parfaite. Les liaisons sont effectuées en simultané par tous les opérateurs, sur les cloisons, en se fiant aux repères.
Le pont est ensuite immédiatement remis en place sur la coque et fixé une fois pour toutes. L’assemblage a toujours lieu en fin de journée pour assurer les temps de séchage des différents composants au cours de la nuit.

Les finitions
Démontage de l’outillage du pont, nettoyage et rangement pour passer à l’étape suivante d’ajustage des plafonds, vaigrages, capitonnage.

Qu’est-ce qui est délicat dans cette opération ?

La manœuvre du pont : quelques tonnes au bout des doigts !
La contrainte du délai d’assemblage : un délai restreint dû aux caractéristiques techniques des produits.

Le pont en chiffres ?

Une semaine environ d’opérations, faisant intervenir les différents corps de métier.
Taille du pont : 11m x 22 m


Lionel Lafon
Chef d’équipe menuiserie pour la pose de l’aménagement.
Entré chez CNB en mai 1991 en tant qu’opérateur, en fabrication et pose menuiserie dans les one-off, coque aluminium, j’ai aussi travaillé sur le premier Lagoon 57 arrivé chez CNB. On était 6 ou 7 personnes à la menuiserie de BX1, c’était plus artisanal, on est aujourd’hui entre 35 et 40 personnes entre Bx1 et BX5 rien qu'en menuiserie et aménagements.
J’ai ensuite fait un passage au bureau d’études en tant que dessinateur aménagement (dessin des Lagoon Switch) pendant 1 an.
Puis je suis allé aux Méthodes pendant 5 ans environ (one-off – préparation des débits des meubles). Enfin, je suis revenu en production à B5 en tant que chef d’équipe aménagement, au Bordeaux 60 n°30 environ.




retour