Interview avec Laurent Fortinon
Responsable du moulage à B5




Nous avons demandé à Laurent Fortinon, responsable de l’atelier et du suivi du bon déroulement du moulage du SEVENTY 7, de nous expliquer en détail cette opération.

Les différentes étapes du moulage :
Le gel-coat, le « vernis » de protection du bateau

Qu’est-ce que le gel-coat ?
C’est une base résine polyester sous forme liquide. Il en existe plusieurs, pigmentés pour obtenir la couleur selon le choix de nos clients. Il est appliqué dans le moule de la coque. On viendra ensuite y appliquer les tissus drapés.

Quelle est son utilité ?
Il est utilisé pour assurer l’étanchéité et donner l’aspect brillant de la surface visible d’une pièce composite, il améliore l'esthétique.

Comment est-il appliqué ?
A l’aide d’une machine de projection spécifique, on applique des couches croisées pour obtenir une épaisseur entre 0,6 et 0,8 mm, que l’on contrôle avec un petit outil appelé peigne.


Le drapage, pour des structures optimisées, renforcées et fiables
En quoi consiste le drapage ?
Le drapage est la mise en œuvre des différentes couches de fibre de verre et matériaux d’âme constituant l’échantillonnage d’une pièce composite. Les différentes couches sont la première peau (appelée aussi peau moulante), l’âme sandwich, les zones renforcées, et la deuxième peau.


L’infusion, la garantie d’une fiabilité et d’un poids optimisé
Qu’est –ce que le procédé d’infusion ?
Il consiste, après la mise sous vide du moule par une bâche, à l’imprégnation des tissus de drapage. La résine est aspirée par la dépression créée dans le moule.


Quelles parties du bateau sont infusées ?
Toutes les parties sont infusées.
Quels en sont les avantages ?
De part ce procédé, nous maîtrisons au mieux la quantité de résine nécessaire à l’infusion, la reproductivité des pièces moulées, la possibilité de production de pièces de grandes tailles et un confort de travail pour nos opérateurs.


Enfin, quelle est l’étape la plus délicate du moulage ? Et Pourquoi ?
Il en existe plus d’une pour garantir la conformité des pièces comme celles du SEVENTY 7. Nous y trouverons la préparation du moule avant gel-coat, la qualité de la peau moulante (résine et fibre de verre) pour l’aspect final du bateau, la qualité du drapage, de l’infusion, sans oublier la structure pour assurer la solidité des ensembles. En fait, chaque étape est décisive.


Avez-vous autre chose à ajouter ?
Le moulage du SEVENTY 7 a été, pour mon équipe et moi-même, un challenge, un véritable défi, que nous sommes fiers d’avoir relevé grâce à l’implication, au professionnalisme et à la motivation de tous.


Le drapage de la coque du SEVENTY 7 en chiffres :
Surface de la coque : 200 m²
Temps de pose du gel-coat : 4 heures sans pause. En effet, cette opération doit se faire en une seule fois. Elle est faite de nuit, pour une mise à disposition de l’équipe de production dès le matin.
Temps de pose des tissus drapés : 3 semaines sont nécessaires, mobilisant 7 opérateurs.
Temps nécessaire à l’infusion : 2h30

Laurent Fortinon
Responsable de l’atelier moulage

En 1999, il arrive comme opérateur moulage chez Lagoon, puis devient technicien.
Il évolue ensuite sur le poste de chef d’équipe sur les one-offs et le dernier Lagoon 67.
Laurent coordonne les équipes moulage (une trentaine de personnes) pour mener à bien tous les projets selon le planning de production. Il assure l’interface entre les équipes de production et les services supports (ordonnancement, bureau d’études, méthodes, logistique… ). Il y a un technicien par pièce pour l’épauler sur le terrain. Le but est de réaliser des pièces de qualité dans les délais impartis, tout en préservant les biens et les personnes.



retour